Reportage : une matinée avec… Chaneze et Mohamed, agents de voirie

En 2018, la ville de Roubaix nous a confié la mise en place de la réforme MAPTAM et donc de l’exploitation du stationnement payant sur la voirie. Cette réforme que nous avons appliquée en lien avec la ville a permis d’optimiser le stationnement, de fluidifier la circulation et de renforcer l’attractivité du centre-ville. 

Collaborateurs de Ville Renouvelée mobilité, ils sont une équipe de 5 agents, toujours en binômes ou en trinômes pour contrôler le stationnement payant dans la ville constitué d’environ 1700 places en voirie. Organisés par secteurs, ils travaillent du lundi au samedi avec une mission à 95% du temps en extérieur : une zone rouge située en hyper-centre limitée à 2h30 et une zone orange aux alentours limitée à 4h30. 

Nous avons suivi Chaneze ZITI et Mohamed LAATER sur le terrain. Ils nous expliquent comment ils exercent leurs missions au quotidien avec bienveillance, patience et fermeté. 

Comment s’organise votre activité au quotidien ?

Nous arrivons au bureau le matin et partons directement sur le terrain pour contrôler un secteur.  Avant chaque rue, nous testons l’horodateur pour vérifier son bon fonctionnement.

Tout est dématérialisé, le paiement est possible à l’horodateur ou directement via l’application en ligne easypark ou flowbird. Au total nous avons 1700 places à contrôler. 

Nous commençons ensuite le contrôle. Avec l’aide d’un PDA, nous sélectionnons la rue et scannons la plaque d’immatriculation de la voiture. Ainsi, nous voyons directement si la personne a payé. Dans le cas contraire, nous verbalisons à l’aide de notre outil.

Mais nous laissons une marge, nous sommes indulgents si la personne a payé et que son ticket arrive à sa fin. L’amende est de 15 euros si elle est réglée dans les 24h puis passe à 28 euros pendant 3 mois. 

5 % de notre temps de travail est dédié à l’administratif pour traiter les contestations. Ce temps est plutôt réservé aux jours de pluie, même si bien sûr nous sortons par tous les temps.  

Quel est l’intérêt de votre mission ? 

Avant ce dispositif qui émane de la loi MAPTAM, il n’y avait aucune place en centre-ville et de nombreuses voitures qu’on appelle dans notre jargon les « voitures ventouses ».

Le fait de passer tous les jours oblige les gens à bouger. Cela permet de libérer des places de stationnement et de désengorger la ville. De plus, la première demi-heure est gratuite, c’est donc profitable pour les commerçants comme pour les usagers qui sont au cœur du dispositif.

La gratuité est totale pour les porteurs de carte mobilité inclusion et un tarif préférentiel s’applique pour les résidents (à 18 euros par an). 

Un stationnement payant pour un cadre de vi(ll)e plus apaisé ! 

Qu’aimez-vous dans votre métier ?

(Mohamed) Ce que j’aime dans mon métier, c’est le fait de travailler en extérieur, de voir du monde. Nous sommes quand même appréciés par beaucoup de personnes.

Certains nous interpellent pour savoir si leur voiture est bien en règle. Nous expliquons aussi parfois comment procéder à l’horodateur. 

Quelles sont les qualités pour exercer ce métier ?

Une bonne condition physique, nous marchons au moins 15 kms par jours. Et aussi de la patience ; il faut rester calme vis-à-vis des personnes… On a forcément beaucoup de mécontentements, ce n’est pas facile tous les jours. Dans le cadre de notre activité, nous sommes formés à la gestion des conflits.

Enfin l’assistance, notre rôle est de contrôler le stationnement, mais aussi d’être à l’écoute des usagers afin de les aider dans leurs démarches que ce soit à l’horodateur ou pour régler la verbalisation.

Comment gérez-vous la relation clients ?

Nous avons un rôle pédagogique avec les clients sur le terrain. Nous les orientons vers la maison du stationnement pour accéder à l’ensemble des services. Ce lieu physique géré par Ville Renouvelée Mobilité accueille les usagers pour gérer la relation clients (gestion des contestations, abonnement, paiement en ligne, mise en place d’application smartphone…). 

Nous faisons aussi la promotion du site internet sur lequel tout est dématérialisé !

Merci Chaneze et Mohamed de nous avoir partagé vos missions et votre quotidien ! Un reportage que vous pourrez également retrouver dans le rapport d’activité 2022 de Ville Renouvelée (parution prévue en juin 2023).

Un métier en pleine évolution

L’actualité sera riche dans les quelques semaines puisque Roubaix va peu à peu étendre sa zone de stationnement payant : une évolution en cours de négociation entre Ville Renouvelée et la ville.

Autre grande nouveauté : l’arrivée d’un véhicule LAPI* dans les mois à venir. Ce nouveau dispositif va transformer en partie le métier des agents. Des formations et communications sont prévues très prochainement sur ce sujet.

*LAPI : Un véhicule LAPI est un véhicule équipé d’un système qui permet de lire des plaques d’immatriculation. Aujourd’hui, et de plus en plus, les véhicules LAPI servent pour lutter contre le stationnement gênant ou le défaut de paiement en matière de FPS (stationnement payant). En effet, le véhicule LAPI est devenu un vrai atout technologique au service des mairies. L’objectif des collectivités qui se dotent d’un LAPI est de mieux contrôler le stationnement et d’optimiser ou de faciliter le travail des agents sur le terrain.

NEWSLETTER

Recevez toute
notre actualité

Société d’Économie Mixte Ville Renouvelée
75 rue de Tournai, CS 40117 Tourcoing
Tél : +33 (0)3 20 11 88 11